Afin de soutenir les artistes (musique et arts de la rue) un financement participatif est organisé et chacun peut y contribuer en fonction de ses moyens, en + de son billet d’entrée. Les entreprises, les associations et les fondations peuvent également parrainer un spectacle : voir le dossier de partenariat ci-contre

2.4.1 – arts de la rue

« Hamlet » – Cie Tout le monde dehors

Pourquoi choisir de monter Hamlet pour la rue ? Qu’est-ce qui, chez Hamlet, parle à tout le monde et pas seulement à celui qui fait la démarche d’aller le voir dans une salle de théâtre? Hamlet est une pièce réputée difficile, intellectuelle, presque cryptée. Qu’est-ce qui alors peut la rendre accessible à tous ?

Notre conviction est qu’Hamlet est certes une tragédie, mais une tragédie tournée vers la vie. Ce qui porte Hamlet, c’est l’espoir déçu, bien plus que le désespoir conforté, et c’est ce que notre mise en scène veut mettre en avant. Il s’agit avant tout pour nous, d’amener ces personnages à nous émouvoir, à toucher nos âmes et pas seulement nos esprits, en un mot, de les rendre humains.

Si on demande à n’importe qui, dans la rue, justement, ce qu’il sait de Shakespeare, ou d’Hamlet, la réponse sera presque invariablement : « Être ou ne pas être ». Mais les interrogations métaphysiques qui ponctuent l’action ne doivent pas nous en éloigner, au contraire: La question qui hante Hamlet tout au long de la pièce, la confrontation intérieure entre la futilité du monde et la force de la vie, nous parle à tous, sans exceptions. C’est pourquoi nous avons choisi de faire entendre les monologues d’Hamlet au plus près des spectateurs, les yeux dans les yeux, presque comme un acte d’amour.”Emmanuel Ullmann

La Cie Tout le monde dehors existe depuis 2008 et propose des grands textes classiques adaptés pour le théâtre de rue. Jetées sur les pavés, les œuvres de Racine, Corneille, Shakespeare ou Hugo résonnent autrement et prennent une nouvelle dimension.

Toutes les armes de la rue sont bien sûr déclinées : adresse directe, interactivité, marionnettes, danse ou musique servent aux mises en scène. Mais c’est bien le texte -certes coupé pour tenir en 1h, mais rarement remanié- qui est au cœur des spectacles.

Pour découvrir la compagnie, c’est ici

« Le médecin malgré lui » – Cie Théâtre de l’éventail (arts de la rue) 

Le Médecin malgré lui est la deuxième création du Théâtre de l’éventail. Elle s’inscrit pleinement dans la continuité de La Jalousie du Barbouillé et Le Médecin volant (Création 2007), à savoir un travail sur la tradition, le théâtre populaire, et la commedia dell’arte.

Martine, battue par Sganarelle, cherche à se venger et fait croire à des tiers que bien rossé, il s’avouera médecin. Contraint par la force, le médecin “guérit” une fausse muette, Lucinde, en lui rendant son galant, Léandre.

Si Molière nous fait encore rire de la crédulité des patients et de la vanité des médecins, c’est parce que nous avons à la fois le sentiment rassurant que tout cela est bien loin de nous, mais aussi la conviction que, malgré ses progrès, la médecine et les rapports que les patients entretiennent avec elle n’ont pas changé autant qu’on voudrait le penser.

Cette pièce, par ses inspirations (la farce française et la commedia dell’arte italienne) appartient non seulement à notre patrimoine culturel mais aussi à une tradition théâtrale. Pour pouvoir monter cette pièce de la manière la plus juste possible, il faut connaître et respecter la tradition dont elle est issue. C’est tout du moins le parti que  LE THÉÂTRE DE L’ EVENTAIL  a pris, celui de poursuivre son travail sur le théâtre de tréteaux, le masque, la farce, la commedia dell’arte et le grotesque insolent qu’ils entraînent.

Pour découvrir la compagnie, c’est ici

Dédé le clown et Dennix le magicien.

Tout petit déjà, Denis Gauthier avait cette passion pour les métiers du cirque comme la clownerie, la jonglerie ou la magie. À quinze ans, un membre de sa famille qui fait partie d’un comité d’entreprise lui propose sa première prestation, où il rencontre un artiste jongleur & magicien qui lui donnera des conseils et l’accompagnera dans sa passion.

À dix-sept ans, il effectue ses premières prestations officielles. Dennix le magicien et surtout Dédé le clown seront ses deux personnages fétiches. Il acquiert le statut de semi-professionnel en 2006 puis, originaire d’Angers, il y revient en 2010 comme intermittent du spectacle puis s’installe à Ampoigné.

Il a été particulièrement apprécié à Graines de mômes, le festival jeune public d’Auxerre, et dans les différents centres de vacances naturistes de France où il a séjourné.

Monique et Marie-Thérèse » – Cie Les Tombés de la Lune avec Jérôme CÔME et Jo FREEMAN
Les Tombés de la Lune sont soutenus par la Ville de la Ferté-Bernard et le Département de la Sarthe.

Monique & Marie Thérèse ont décidé de quitter leur petite ville de province et d’ouvrir leur salon de coiffure dans la rue, en plein cœur de l’espace public. Comme dit Monique, c’est la crise, alors faut se rapprocher des clients. Pour Marie-Thérèse, c’est plutôt la crise des cœurs alors sortir dans la rue, c’est peut-être l’occasion de trouver l’amour !

« Monik coup’tout » le salon mobile au look vintage fera, elles l’espèrent, le tour de France. Monique vous propose des modèles seventies, Sheila 75 ou Dave 69 par exemple, l’occasion de donner du volume à vos vies, de sublimer les couleurs vives, de réveiller vos ardeurs passées.

ADAM & ÈVE
Dans leur spectacle, Marie Thérèse aborde un problème de fond : Adam et Eve, et la
fameuse faute de la femme à l’origine de la prise des pouvoirs des femmes. Marie Thérèse,
devant se justifier de nombreuses erreurs, décide de renverser le cours des choses, et de
réécrire la Bible !
Et voilà que nos deux coiffeuses deviennent des portes paroles du féminisme !

Pour découvrir la compagnie, c’est ici

+ Scène ouverte aux arts du cirque et de la rue